Éditions de l'Étrave - Le Perche et l'Orne

















Le Perche vu par Octave Mirbeau
[et réciproquement]


Max Coiffait
Essai
16,5 x 24 cm, 224 pages, 18,25 €
ISBN 2 909599 75 2

La Famille, l'École, l'Église, l'Armée ne lui inspiraient que détestations. Politiciens, prêtres, généraux, magistrats, notaires, théâtreux, bourgeois, hobereaux et chevaliers d'industrie furent ses têtes de Turc.


Ses tendresses allaient aux enfants, aux ouvriers,aux mendiants, aux braconniers, aux petits maraudeurs,aux vagabonds, aux filles-mères, aux doux marginaux, aux bêtes.

Il frémissait d'émotion devant les beautés naturelles de l'ancienne province du Perche, qui fut son port d'attache pendant un tiers de sa vie. Mais il n'éprouvait que colères mâtinées d'ironie envers les Percherons.


Une grande partie de son œuvre est imprégnée de ses sentiments à leur égard. Ils lui en ont voulu sans le dire, mais non sans le faire sentir…

Octave Mirbeau (1848-1917) est l'un des plus grands écrivains de son époque. Il a défendu le droit des hommes au pain, à la paix, à la dignité, à la liberté et même à la beauté.
Ses combats ne sont ni excessifs ni périmés. Le temps d'une nouvelle lecture est venu.








Éditions de l'Étrave - La Talbotière - 61130 Igé - Tél : 06 11 33 11 00 - email : contact@editions-etrave.fr